Les défis de la formation de demain… et d’aujourd’hui!

Le monde de la formation est en pleine mutation, impacté, entre autres, par l’évolution des métiers et des compétences dans un contexte d’entreprises qui se numérisent de plus en plus. Comment faire face à ces changements? Quels sont les principaux défis actuels et futurs en matière de formation continue?

C’est justement à cette dernière question que 120 spécialistes suisses de la formation continue ont répondu lors d’un séminaire organisé par la FSEA (Fédération Suisse pour la Formation Continue) en décembre dernier. Voici les trois principaux défis évoqués:

 

  1. Flexibilisation/individualisation des offres de formation
    Le paradigme de la formation est en changement: c’est elle qui doit s’adapter aux participants et non l’inverse. Les offres sur catalogue qui correspondent à tous les besoins ont de moins en moins de sens aujourd’hui. Les parcours de formation doivent être individualisés en prenant en compte l’expérience, le niveau, le contexte et le besoin réel de chaque participant. Cela demande une grande flexibilité dans les offres.
  2. Evolution rapide des besoins des clients
    La dynamique du marché est exponentielle, tout va très vite. Des métiers ou des technologies qui étaient inconnus il y a trois ans deviennent incontournable aujourd’hui et nous ne connaissons pas encore les évolutions de demain. Il est très difficile d’être proactif en terme de formation, surtout pour les offres certifiantes, qui demandent une certaine inertie avant de pouvoir être réactualisées. Les instituts de formation pourraient se concentrer sur le développement des compétences transverses, qui sont beaucoup plus stable et deviennent essentielles dans ce contexte en perpétuelle mouvance. Pour en citer quelques-unes: agilité et adaptation, créativité, sens de l’innovation, pensée critique, résolution de problème.

  3. Numérisation des formes d’apprentissages
    La numérisation touche tous les métiers, y compris les métiers de la formation. Comme déjà mentionné dans un précédent texte, il ne faut plus se poser la question «Est-ce qu’il faut numériser ou pas les formations?», ce qui est devenu une évidence aujourd’hui, d’autant plus dans le contexte actuel de crise du Covid-19. Mais il faut plutôt se poser les questions «Comment faire évoluer mes dispositifs?» et «Comment adapter les compétences des formateurs pour faire face à ces changements?». La bonne nouvelle est que la numérisation des formations, en amenant une approche multimodale, va contribuer au deux premiers défis sus-mentionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *