Tous apprenants!

L’apprentissage tout au long de la vie est ouvert à tous; mais est-il réellement accessible à tous? Fait avéré, les personnes les plus qualifiées sont celles qui se forment le plus. Nous ne sommes, effectivement, pas tous égaux et outillés de la même manière face à l’apprentissage. Cette rubrique propose un regard différent sur l’adulte apprenant ainsi que des pistes de réflexion et d’action.


À quoi bon apprendre une langue étrangère alors que l’IA permet de communiquer de façon polyglotte?

L’intelligence artificielle (IA) est capable de réaliser des tâches qui font appel à l’intelligence humaine. Et elle aurait, semble-t-il, beaucoup à apporter à l’apprentissage des langues étrangères. Il suffit d’aller sur Internet pour découvrir que l’IA s’est considérablement développée ces dernières années dans ce domaine et a engendré une pléthore de sites et d’outils de traduction instantanée, d’apprentissage interactif ou de retranscription vocale simultanée.

«Ce n’est plus de mon âge!»

Est-il réellement trop difficile d’apprendre lorsque le cerveau vieillit? L’âge est-il une fatalité face à l’apprentissage? On ne peut ignorer le rôle que joue l’âge sur les capacités cognitives. En effet, le vieillissement du cerveau est une réalité qui impacte les capacités d’assimilation et de réaction, qui peuvent devenir plus lentes et rendre ainsi l’apprentissage plus difficile. Cette situation engendre souvent un sentiment de décalage face à la jeune génération et aux technologies. Elle affecte l’image de soi et la confiance en soi. Autant de raisons alors de penser que ce n’est plus possible.

Le cercle vertueux de l’apprentissage

Phénomène aujourd’hui reconnu: les personnes les plus qualifiées sont celles qui se forment le plus. Selon les derniers chiffres de la FSEA (Fédération suisse pour la formation continue), environ 40% des personnes n’ayant pas dépassé le niveau de scolarité obligatoire ont participé à une ou plusieurs formation(s) continue(s); ce taux monte à environ 60% du côté de celles ayant atteint le niveau secondaire II et à 80% du côté des diplômés de l’enseignement supérieur.