Managers, pouvez-vous travailler à distance?

La fermeture des frontières, les mises en quarantaine et les isolements imposés ont contraint des milliers de personnes à travailler à domicile. Au-delà du débat idéologique sur les limites et les avantages du télétravail – pour les cadres – il n’est pas question de tergiverse. Il faut faire avec parce que leur avenir dépend principalement de la réponse à une seule question: «Est-il possible de manager à distance?».

L’autre pandémie

Peut-être pourrions-nous cesser d’épiloguer sans fin sur les atermoiements de nos dirigeants, aussi désemparés que leurs experts ou que nous-mêmes, face au méchant virus? Plutôt que d’inutilement gémir sur ses variances exotiques ou d’extravaguer au fil d’hypothèses conspirationnistes, sans doute pourrions-nous d’urgence revenir au réel?

Y a quoi à la télé?

Cette semaine, je donnais un téléséminaire (il paraît que le mot existe) à une vingtaine d’employés d’une grosse multinationale. Invit Outlook, MS Teams, bref, le quotidien d’un télétravailleur. Observant avec amusement la mosaïque de visages studieux des participants, je me demandais combien de temps il faudrait à quelques webcams pour arrêter de fonctionner. Et je n’ai pas été déçu. Déjà qu’en tant que présentateur on se bat pour garder l’attention de François qui est à 3 mètres, alors l’attention de Cynthia qui est à Chicago quand vous êtes à Tolochenaz, vous voyez ce que j’en pense…

Nouvelles formes de gouvernance: stop aux caricatures

Les nouvelles formes de gouvernance sont souvent mal accueillies. Et ce pour diverses raisons, souvent subjectives, telles que la peur du changement, la perte des repères habituels et des structures hiérarchiques, le scepticisme ou encore la crainte de ne plus avoir de contrôle sur les employés. Les «entreprises libérées», par exemple, ont fait l’objet de jugements moqueurs ou méprisants issus d’une image souvent caricaturale.

«Ce n’est plus de mon âge!»

Est-il réellement trop difficile d’apprendre lorsque le cerveau vieillit? L’âge est-il une fatalité face à l’apprentissage? On ne peut ignorer le rôle que joue l’âge sur les capacités cognitives. En effet, le vieillissement du cerveau est une réalité qui impacte les capacités d’assimilation et de réaction, qui peuvent devenir plus lentes et rendre ainsi l’apprentissage plus difficile. Cette situation engendre souvent un sentiment de décalage face à la jeune génération et aux technologies. Elle affecte l’image de soi et la confiance en soi. Autant de raisons alors de penser que ce n’est plus possible.