Guider ou être guidé?

Vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi deux activités, identiques à première vue, sont différentes dans l’expérience des protagonistes?

Prenez l’exemple d’une guide de montagne qui emmène son client au Cervin. Les deux, à des degrés divers, planifient la course. Les deux parcourent simultanément le même itinéraire. Ils font les mêmes efforts (la guide sera plus entraînée et accoutumée, quoi que…), partent et arrivent en même temps à leur destination. La guide travaille et le client profite de son temps libre, même s’il n’est pas oisif. Le client aura relevé un défi, ressentira de la fierté, sera peut-être au bout de ses forces, mais à aucun moment ne se sera-t-il dit qu’il «travaille». La guide quant à elle aura passé une journée «au boulot», aussi magnifique qu’ait été ‘le paysage de son bureau’.

Vous me direz, avec pertinence, que la responsabilité est une différence fondamentale entre les deux. Admettons. Si la guide part avec ses enfants le week-end en montagne, l’argument ne tient plus.

Nous voyons une différence essentielle: la contrainte. La contrainte externe, celle de gagner sa vie, mais aussi la contrainte interne d’avoir une place dans la société, de signifier quelque chose pour l’autre, les siens, de suivre, et laisser, une trace, de se rendre utile. La rémunération n’est que l’aspect matériel de ces contraintes internes qui nous poussent à avancer.

Pourquoi cette réflexion philosophique? Les employés ou indépendants que nous sommes veulent autonomie, liberté, horaires flexibles, télétravail et j’en passe. Moins de contraintes égalent plus de bonheur, dit-on. Ne rien imposer, tout pouvoir choisir. La réalité est que s’il n’y a pas de contrainte, il n’y a pas de travail. La contrainte est le facteur qui donne du sens au travail. Elle nous pousse au-delà de ce que notre instinct, forgé par des siècles de programmation, nous inciterait à faire: économiser nos efforts et conserver l’énergie pour les temps difficiles. Nous nous révélons véritablement dans la contrainte, elle noud rend humain.

Réfléchissez-y la prochaine fois qu’un nouveau poste de travail riche en défis vous est offert ou qu’un projet vous semble hors de votre domaine de qualifications: peut-être est-ce là une manière de vous découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *