Recherche dahu désespérément

Nous sommes tous déjà tombés sur une annonce du type: «Diplômé(e) Master/Doctorat, 25-35 ans, 10 années d’expérience, 5 langues courantes dont japonais et russe.» Ajoutez la mention «résistant(e) au stress» et vous obtenez une créature fantastique qui bêle: mouton à 5 pattes ou dahu, selon les goûts.

Les statistiques le montrent: ce n’est pas la corrélation entre l’offre et le profil du candidat qui fait la réussite d’un recrutement. D’ailleurs, combien d’entre nous sont allés scruter sur LinkedIn, après un refus de notre dossier, la tête du candidat recruté en nous étonnant que son expérience soit si éloignée de l’annonce publiée? Et pourtant, 65% des recruteurs sont frustrés de recevoir trop de candidatures non ciblées et 60% des candidatures sont rejetées car le profil ne correspond pas pleinement au poste.

Alors, qu’est-ce qui génère la signature du sacro-saint contrat? L’attitude est peut-être la clé. Le savoir-être est en effet le critère de recrutement sur lequel les recruteurs sont le plus inflexibles: on comprend alors que de nombreuses embauches se finalisent par l’intégration d’un candidat coup de cœur, ne remplissant pas toutes les cases de la «job description» initiale.

Comment alors font ces candidats pour décrocher un entretien? Le réseau est une hypothèse. Soyons ici clairs sur la définition du réseau: il ne s’agit pas de cooptation mais d’un système mis en place par le candidat lui permettant de faire partie d’un relais, comme le serait une antenne bénéficiant de connexions.

«Et sans réseau, je fais quoi?» est une interrogation qui revient souvent de la part des candidats. Mettez vos compétences sociales à contribution et créez votre mini galaxie. Pensez-y, vous êtes à la merci d’un site de recherche d’emploi, alors qu’on estime à peu près à 70% la part du marché caché, soit des offres qui ne seront jamais publiées: il est temps de vous réapproprier votre recherche!

  • Exploitez vos contacts, même si vous en avez peu: on peut même partir d’une seule personne. Qu’il s’agisse d’anciens collègues, de camarades d’études, de rencontres professionnelles, chaque personne, connectée à un autre réseau de connaissances, vous permet de nouvelles connexions, en générant elles-mêmes d’autres.
  • Défaites-vous de l’idée que vous quémandez: il n’y a aucun mal à demander de l’aide, tout le monde sera un jour ou l’autre ce demandeur.
  • Allez sur LinkedIn et demandez poliment des informations à une personne susceptible d’en disposer : au pire, on ne vous répondra pas, au mieux, vous obtiendrez un rendez-vous qui vous amènera à un autre rendez-vous.
  • Voyez loin: le principe du donnant-donnant est important dans le réseautage,aidez aujourd’hui, on vous aidera demain.
  • Enfin, amusez-vous! Vous n’aurez pas si souvent l’occasion de faire autant de rencontres la plupart du temps passionnantes.

Ce texte a été coécrit avec Marie Labelle, consultante en recrutement chez Alec Allan & Associés SA, Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *