Les yeux dans les yeux

Un Powerpoint, c’est ce moment rare où vous êtes en prise directe avec votre client (l’audience) et que vous pouvez lui parler de votre produit (le sujet de votre présentation). Encore faut-il regarder vos interlocuteurs dans les yeux. Or, beaucoup de présentateurs peinent à garder un contact visuel avec l’audience et préfèrent garder leur nez plongé sur le laptop ou se raccrocher désespérément à la vision de cette toile de deux mètres par trois sur laquelle un projecteur chuintant balance d’une lumière blafarde la dia du résultat trimestriel.

Parlez à votre auditoire plutôt qu’à votre écran. Imaginez-vous en train de manger avec quelqu’un au resto et qu’il passe son temps à regarder ailleurs. Ce que vous dites ne l’intéresse pas? Il est timide? Il pense à son prochain rendez-vous? Personnellement, je trouve ça assez insupportable. Forcez-vous à regarder chaque personne de votre auditoire (s’ils sont plus de 20, balayez une ligne imaginaire au fond de la salle). Il faut que chacun ait l’impression que cette présentation est donnée pour lui. Personnellement. Pour son discours d’investiture, Obama a été le premier à faire installer deux prompteurs, un à gauche et un à droite, pour alterner son regard d’un côté à l’autre de la foule. Effet mec sympa garanti.

J’ai lu un jour cette règle à appliquer dans les négociations: confiance = contact visuel + langage corporel. Moralité, pour inspirer la confiance et faire passer le message de votre présentation, il est primordial de regarder les gens dans les yeux. Mais bon, je vous concède qu’un certain Jérôme Cahuzac nous jurait, les yeux dans les yeux, que «je n’ai pas, Messieurs les Députés, et je n’ai jamais eu de compte à l’étranger».

Comme quoi, si vous n’êtes pas honnête, regarder les gens dans les yeux ne vous évitera pas la case prison. Sans passer par le start.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *