Embrassez le robot

Depuis un an, je n’ai jamais autant lu d’articles sur la transformation numérique et son impact sur la fonction RH. Le changement de paradigme opérant dans ce métier constitue une vraie révolution, l’automatisation de certaines tâches faisant craindre à court ou moyen terme des pertes massives d’emploi et une réinvention presque totale de la fonction.

L’éventail de nouvelles compétences faisant passer le RH de «chef du personnel» à «responsable du capital humain» tient autant de la virtuosité technique que de l’agilité émotionnelle, en faisant un détour par la maîtrise du marketing.

La fonction RH, devenue stratégique, fait face à des défis méconnus et mal maîtrisés. Exploiter finement les outils technologiques, conserver les talents et le capital intellectuel, gérer l’interculturel et les nouveaux modes de travail en font partie.

Les RH ont toujours constitué un pivot essentiel pour aider l’entreprise à surmonter les turbulences. Aujourd’hui, ces turbulences surviennent à un rythme effréné. Accompagner un changement constituait déjà une compétence en soi. La compétence réside à présent dans la capacité à gérer la multiplicité de ces changements, tout le temps, dans leurs aspects techniques mais aussi émotionnels. Les nouvelles méthodes de travail, inspirées du design thinking et de l’intelligence collective, favorisent les expérimentations, les revirements, l’agilité. Et exigent donc une plus grande tolérance à l’échec et à l’erreur, combinée à une souplesse que l’on voudrait innée.

Qu’impliquent fondamentalement ces nouvelles tendances en matière de compétences et d’attitudes? Certes, plus que jamais, les entreprises vont être en recherche de personnes douées en matière de nouvelles technologies et prédisposées à utiliser l’intelligence artificielle. Mais pas seulement. Demain, à habiletés technologiques égales, celui dont l’entreprise aura fondamentalement besoin sera celui qui possèdera:

  • des compétences supérieures en matière de leadership et coaching pour gérer les turbulences et accompagner le changement
  • des atouts en matière de gestion des émotions pour détecter et traiter les résistances
  • la capacité de connaître les leviers de motivation intrinsèques de ses équipes
  • un mindset orienté solutions, capable d’influer sur la culture et l’état d’esprit des individus

Alors que les discours alarmistes sur la disparition de métiers par l’automatisation semblent vouloir faire mourir le travail humain, c’est vraisemblablement un scénario tout autre qui risque de se produire, permettant de développer un spectre de compétences humaines sans précédent et de créer de nouvelles opportunités insoupçonnées. Demain, vous pourrez laisser tomber la part «robotique» de votre job, tout ce qui ne fait pas votre patte. Quelque chose la fera à votre place, pour que vous puissiez vous consacrer à ce qui a vraiment de l’importance  votre talent inné et tous ceux qui constituent votre entreprise. A condition de bien vouloir développer vos compétences…humaines.

2 comments for “Embrassez le robot

  1. 9 avril 2019 at 7:31

    STOP Arrêtons de robotiser les humains et de vouloir absolument humaniser les robots #humains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *